Izoard, Vars, Bonette : plutôt deux fois qu’une !

Depuis que je pratique le vélo, j’ai toujours eu un goût prononcé pour ce qui sortait de l’ordinaire sans pour autant tomber dans les défis extrêmes qui pour moi, débutent au delà de 24 h. Au fil des années, j’estime avoir acquis une certaine maîtrise des efforts prolongés entre 12h et 14h comme en atteste mes 3 Défis des Fondus de l’Ubaye et 2 Tours du Mont Blanc bouclés en moyenne en moins de 14h30.

A chaque fois, j’éprouve autant de plaisir à préparer ces objectifs qu’à les réaliser, et à savourer le plaisir que l’on ressent une fois la ligne d’arrivée franchie. Comme il n’existe hélas que peu d’épreuve sur lesquelles je puisse trouver « l’épanouissement » sportif qui motive ma pratique, je m’en remets souvent à moi-même, épluchant les cartes routières pour y tracer des itinéraires qui me font rêver.

C’est ainsi qu’en 2015, j’ai prévu de me lancer à l’assaut d’un défi qui constituera à coup sûr l’un des sommets de ma saison, au sens propre comme au figuré. Les Alpes du Sud serviront de cadre à ce challenge qui consistera à effectuer l’aller et retour entre Briançon et Saint Sauveur sur Tinée en moins de 16 heures avec à la clé l’ascension dans les 2 sens des cols de l’Izoard, de Vars et de la Bonette. 3 cols à plus de 2000 mètres qui font partis de l’histoire du vélo pour un dénivelé positif total frisant les 8 400 mètres et une distance de 290 km.

J’ai déjà eu l’occasion d’effectuer l’enchaînement de ces 3 cols lors de mes 2 traversées des Alpes réalisées dans le sens nord-sud en 1998 puis sud-nord en 2004. Je garde des souvenirs impérissables de ces 2 formidables aventures dont le point d’orgue fut à chaque fois ce triptyque qui se déroule dans un décor de rêve. L’idée d’envisager la double ascension de ces 3 cols m’est venue en découvrant l’itinéraire de la Haute Route dont l’étape reine sera justement disputée entre Auron et Briançon. A défaut de croquer cette épreuve, je m’offrirai cette gourmandise cyclosportive en espérant qu’elle ne soit pas indigeste !

Publicités

3 réflexions au sujet de « Izoard, Vars, Bonette : plutôt deux fois qu’une ! »

  1. Je ne nie pas la beauté du parcours ni du défi sportif mais n’est-ce pas pas un poil frustrant de faire ainsi demi tour ? Ne pourrais-tu pas trouver une « vraie » boucle de kilométrage et dénivelés voisins, toute aussi belle ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.